2024-02-29T10:59:47Z https://metropole.nantes.fr/files/live/sites/metropolenantesfr/files/images/actualites/vie%20associative/pour%20elles/pourelles800.jpg

Des mots d’elles, un magazine qui donne la parole aux jeunes femmes

ActualitésPublié le 29 février 2024

À la maison de quartier Erdre-Batignolles, une dizaine de jeunes femmes préparent un magazine qui sortira en juin. Au sommaire : le rapport à leur corps, la puberté, le harcèlement ou encore des portraits de femmes.

Les apprenties journalistes se réunissent en moyenne une fois par mois à La Locomotive, quartier Nantes Erdre. Ici lors d’un atelier collage avec des magazines. © Mathilde Chevré.
Les apprenties journalistes se réunissent en moyenne une fois par mois à La Locomotive, quartier Nantes Erdre. Ici lors d’un atelier collage avec des magazines. © Mathilde Chevré.

Elles sont une dizaine, ont entre 15 et 22 ans, et habitent les quartiers Ranzay, Bottière, Port-Boyer et La Halvêque. Depuis septembre dernier, elles se réunissent une fois par mois à la pépinière jeunesse TriptiC, installée dans la maison de quartier La Locomotive, pour plancher sur leur magazine : Des mots d’elles. « Les jeunes femmes sont parfois invisibilisées, notamment dans l’espace public. Il était important qu’elles trouvent leur place et qu’elles puissent s’emparer de sujets qui leur tiennent à cœur pour faire entendre leur voix », souligne Mathilde Chevré, journaliste et formatrice en éducation aux médias, accompagnée sur ce projet par Roxane Pongérard, illustratrice et graphiste.

Un magazine papier et des podcasts

L’équipe rédactionnelle s’intéresse au rapport au corps. « Les femmes subissent beaucoup d’injonctions. On souhaite interroger le regard des jeunes hommes sur les filles et l’impact des réseaux sociaux sur l’estime de soi. » Les participantes ont eu l’occasion de s’exprimer sur ce sujet à l’occasion d’un atelier radio. Sur 28 pages, le magazine abordera la puberté, les maladies féminines « avec des témoignages de femmes souffrant de ces pathologies », la dimension politique du corps des femmes, le harcèlement mais aussi le pouvoir d’agir dans la sphère professionnelle. Les lectrices et les lecteurs pourront également y découvrir des portraits, « dont celui d’une jeune migrante », et les parcours de Nantaises invisibilisées. « Ce dernier sujet fera le lien avec une exposition présentée à La Locomotive, des jeunes femmes se sont réapproprié l’histoire de leurs ancêtres », précise Mathilde Chevré.

Le support, qui se veut « pédagogique », croisera les formats avec des interviews d’expertes et d’experts, des portraits et des micros-trottoirs. Sur la forme, ce sera « un bel objet artistique et coloré avec la volonté de sortir des stéréotypes de genre ». Le format papier sera enrichi par des podcasts en ligne et un compte instagram. L’équipe démarre la rédaction, rendez-vous en juin pour découvrir leur travail !