2023-11-20T17:32:26Z https://metropole.nantes.fr/files/live/sites/metropolenantesfr/files/images/actualites/logement-urbanisme/place%20du%20radar/place-radar-23-1.jpg

Quartier du Pin-Sec à Nantes, un espace et des cheminements plus agréables et plus verts se préparent place du Radar.

Actualités Publié le 20 novembre 2023

Sur la place du Radar, des travaux de réaménagement ont démarré mi-novembre au bénéfice des piétons et des personnes à mobilité réduite, mais aussi de la nature en ville avec un retour à la pleine terre, de nouvelles plantations, et une gestion écologique et efficace des eaux de pluie. 

© Mathilde Cotet
© Mathilde Cotet

« Ce projet s’inscrit dans le projet global du quartier Bottière-Pin Sec, qui se concrétise depuis plusieurs années, avec l’accompagnement des équipes de Jacqueline Osty paysagiste, et de Claire Schorter architecte-urbaniste. Les études ont été menées et un parcours piéton continu dessiné entre les espaces verts du quartier : « le cordon boisé ». Ce grand parcours, vert et piéton, traverse le quartier du Nord au Sud sur un peu plus de 2km. Un réaménagement des cheminements qui s’associe à un renforcement des plantations. La transformation de la place du Radar se conforme aux instructions du Plan guide « Jeux et Jardins » du projet global. A partir de la fin 2024, les espaces verts du square Augustin Fresnel, de la Grande Garenne et de la Grande Noue sur la Bottière bénéficieront eux aussi de grands travaux ! D’ici 2026, les habitants profiteront, entre autres, de nouvelles pataugeoires l’été, de nouveaux mobiliers et de nouveaux jeux, plus inclusifs et plus accessibles pour toutes et tous, toute l’année… Une réunion publique présentera ces projets au quartier début 2024 » , explique Julien Brégeat, chef du projet global Bottière Pin-Sec à la Ville de Nantes.

Demain une place plus confortable pour les vélos et piétons

« Sur cet espace où les circulations motorisées occupent à ce jour trop de place, où les cheminements et trottoirs ne sont ni continus ni aux normes PMR (soit détériorés, soit non tracés) le chantier qui commence va d’abord consister à supprimer deux petites sections routières. Ce réaménagement permettra de ralentir les vitesses, de redessiner les liaisons, de donner plus de place aux modes actifs (piétons, cycles…) et assurera un accès conforme aux personnes à mobilité réduite (personnes en fauteuil roulant, à poussettes, femmes enceintes…) Au niveau du piéton, on va supprimer les trottoirs qui ne sont pas accessibles et on va recréer des cheminements. Ici, le maillage routier est trop important par rapport à l’usage constaté. Le réaménagement va supprimer les sections de voies inutiles et permettre une liaison verte, continue et accessible, entre le parc Fresnel et la salle municipale du Radar », témoigne Arthur Corbin, chargé de proximité - Gestion Espace Public Pôle Erdre et Loire

Texte alternatif de l'image

« L’idée directrice est de donner l’envie, aux habitantes et habitants, de rester dans le quartier ou de venir dans le quartier. Pour cette place du Radar, l’objectif est de n’être plus un lieu de passage, mais d’être remise en valeur et de redonner, à toutes et tous, l’envie de s’y attarder », explique Samir Elkhyat, chargé de développement à la Direction de quartiers est de la Ville de Nantes. 

Planter un cadre de vie plus vert, plus convivial et plus paysager

Le réaménagement permet de répondre aux objectifs du Plan “Pleine Terre”, en récupérant la surface des 2 sections de voies, aujourd’hui en enrobé, et en retravaillant et revitalisant les espaces verts des îlots centraux de la place du Radar. L’ensemble gagnera en propreté, en convivialité et en qualité paysagère, pour inviter les habitants du quartier à réinvestir ces espaces. 

« Au début du chantier, on va faire des tests de perméabilité, d’infiltration des eaux de pluie, pour voir à quel point cet îlot central est perméable. Sur cet îlot, on voit que le sol n’absorbe plus, donc l’objectif est de le remuer et d’y apporter de la terre végétale, puis plusieurs strates de végétations, pour revenir à un vrai sol vivant  » , ajoute  Arthur Corbin, Chargé de Proximité - Gestion Espace Public Pôle Erdre et Loire.

Un objectif écologique : récupérer toutes les eaux pluviales et les infiltrer dans le sol

« Tout ce secteur est en difficulté lors des fortes pluies : nous sommes sur un grand bassin versant d’eaux pluviales (EP) où toute la pluie descend au même endroit, jusqu’au tramway L1… et vient saturer le réseau d’EP. Ce réseau d’EP vient ensuite rejoindre un réseau “unitaire” d’assainissement, où se mélangent EP et EU (Eaux Usées). Pourquoi c’est important de garder ces eaux de pluie sur place ? Parce que moins on apporte d’eaux pluviales dans le réseau unitaire, moins on y amène aussi de polluants charriés par les pluies (liquide de refroidissement, huile de vidange, etc.). Quand l’eau pluviale va dans les espaces verts, elle est filtrée par les végétaux qui, eux, arrivent à s’y adapter.»  Arthur Corbin, Arthur Corbin, Chargé de Proximité - Gestion Espace Public Pôle Erdre et Loire

Bordures, fossé et bassin… autant d’ouvrages au service de la gestion des eaux de pluie

Pour capter les eaux de pluie, les bordures de l’îlot central seront abaissées sur plusieurs points d’entrée ce qui permettra une irrigation directe de l’espace vert. Pour les pluies importantes, l’eau sera dirigée vers un fossé d’infiltration. Quand celui-ci sera en surplus, le volume d’eau en excès sera stocké, plus bas, dans un espace vert creux qui fera office de bassin de rétention. 

« La Direction Nature et Jardin viendra végétaliser le bassin avec des plantes qui aiment l’eau (variétés hygrophyles), comme rue des Floralies où les fossés végétalisés ont favorisé la biodiversité et le retour d'énormément d’oiseaux, d’insectes…» Arthur Corbin, Arthur Corbin, Chargé de Proximité - Gestion Espace Public Pôle Erdre et Loire

Un calendrier d’intervention en 3 séquences

Le chantier de la place du Radar, lancé mi-novembre, durera jusqu’aux vacances de Noël, soit le 22 décembre. Le chantier reprendra en janvier pour quelques finitions. Les nouveaux espaces verts de la place seront plantés par le service Nature et Jardin au printemps. Le chantier s’achèvera totalement en mai-juin 2024, avec la mise aux normes d’accessibilité universelle des traversées et des cheminements doux. Temporairement réalisés en terre-pierre, ils seront traités en ciment sablé quand les conditions météorologiques requises (un temps sec et chaud) le permettront, soit au mois de mai ou juin. En janvier 2024, un nouveau temps de concertation sera proposé aux habitants sur le sujet des petits équipements de la place.