2024-02-09T09:54:30Z https://metropole.nantes.fr/files/live/sites/metropolenantesfr/files/images/actualites/deplacements-stationnement/Sncf/Technicentre-sud-loire-doulon.jpg

Technicentre Sud-Loire : la concertation a démarré

Actualités Publié le 09 février 2024

Un deuxième atelier de maintenance devrait être mis en service fin 2026 sur le site ferroviaire de Nantes-Blottereau pour accompagner le développement de l’offre TER. Habitants et acteurs du territoire sont invités à donner leur avis sur le projet à l’occasion d’une concertation organisée jusqu’au 14 mars.

Le projet prévoit notamment la création d’une voie ferrée et d’une tour en fosse pour entretenir les roues des trains ainsi que d’un atelier de maintenance doté de trois voies électrifiées. © Egis/SNCF.
Le projet prévoit notamment la création d’une voie ferrée et d’une tour en fosse pour entretenir les roues des trains ainsi que d’un atelier de maintenance doté de trois voies électrifiées. © Egis/SNCF.

Le site ferroviaire de Nantes-Blottereau poursuit sa mue. Il devrait accueillir fin 2026 un deuxième atelier de maintenance. Le projet de technicentre Sud-Loire s’inscrit dans le développement de l’offre de transport de la Région des Pays de la Loire qui vise une augmentation du trafic global de 67 % sur le réseau Aléop en TER d’ici 2030. Sur le périmètre tram-train et Sud-Loire, l’offre augmentera de 26 % dès décembre 2026 et de 33 % en 2030. Concrètement, il y aura 28 trains en circulation en plus chaque jour de la semaine dans 38 gares des Pays de la Loire et une augmentation de 26 % des possibilités de correspondances avec les trains nationaux (TGV, Intercités). Le technicentre accompagnera la montée en puissance des lignes du Sud-Loire vers Pornic, Saint-Gilles-Croix-de-Vie, La Roche-sur-Yon, Cholet ou encore La Rochelle et le développement du RER métropolitain.

Renouer avec l’histoire cheminote du quartier

Le projet prévoit la création d’une voie ferrée et d’une tour en fosse pour entretenir les roues des trains, d’un atelier de maintenance doté de trois voies électrifiées, d’un bâtiment pour le personnel, d’un parking ainsi qu’une zone de tri et de stockage des déchets. Les équipements existants de traitement des eaux pluviales seront déplacés. Le technicentre comprendra également une station de distribution de biocarburant pour les trains Régiolis thermiques.

Dans la continuité du déménagement des infrastructures ferroviaires de Nantes-État, cet équipement permet à Doulon de renouer avec son passé. « À l’image des fermes urbaines (créées dans la Zac Doulon-Gohards, NDLR) qui ont permis un retour des maraîchers sur le territoire, on observe une reprise des activités cheminotes, indique Céline Coutant, cheffe de projets à la direction aménagement urbanisme Nantes (DAUN) de Nantes Métropole. C’est intéressant en termes de retombées économiques et également sur le plan de la transition écologique car certains cheminots souhaitent se rapprocher de leur lieu de travail via les logements de leur bailleur social ICF. Leur installation devrait contribuer à dynamiser la vie du territoire et également réduire l’utilisation de la voiture. »

Comment participer à la concertation ?

Une concertation préalable des parties prenantes et du grand public se déroule du 1er février au 14 mars 2024. Objectif : informer sur l’avancement du projet, partager les apports et les enjeux du futur technicentre et recueillir les avis et les attentes des citoyens et des acteurs du territoire.

Il est possible de déposer son avis sur une plateforme en ligne.

Un atelier se tiendra le 12 février à 19h au 20, rue Saint-Médard, à Nantes. Ce rendez-vous doit permettre d’évoquer l’insertion paysagère du technicentre dans le quartier, la phase de travaux et le site en exploitation.